Mathilde: « A need to breathe, to meet myself again»

Before coming here, I just finished my Master degree, I gave a lot of energy professionally and personally because what I want to do in France is difficult. After all of these years working and giving all of myself, I felt the need to go somewhere alone, without someone that I know. I felt the need to engage myself for a cause and relax away from all of the pressure that I had in France, to grow up, alone. In addition, I needed to breathe, to meet myself again.

At the beginning, here, I had just 3 objectives: improve my English, learn some news artistic and cultural forms and improve my relation of mediation between art and an audience (here with children) to teach and bring them something. After only one month, I understood that I’m here for more. I’m doing this experience to learn more and not just some practical and professional skills. In fact, the beginning was hard, a lot of work, a lot of missions, a lot of pressure.

« Mathilde don’t stress, be calm»

My volunteer friends made me realize how much I needed to release the pressure, improvise with less stress. Thanks to them, I realized that I needed to let go and trust myself. After a lot of difficulties, I improved myself with their help, I learned to improvise, to trust myself and also to trust a group and not want to wear everything on my own.

A lot of things changed, my relation with the children was more confident and spontaneous. I took more pleasure and also them! What a pleasure to teach them, to be always inventive and creative for them and with them. To see their smile, to see them proud of themselves, to give at least some happiness in their life and tell me that with our presence and investment in the future they will be able to remember what we did here with them. All of this maybe could influence some of ways of thinking and behaviors in their future.

The communication changed between us. Proof that the language is not the most important to communicate and create a relationship. The body language, our energies are the most important.

Schermata 2018-08-28 a 14.32.36.png

This is the second point that I would like to talk: the language. Of course, I improved my English because I spoke English every day with my flatmates and volunteers, during the meetings, workshops and in the daily life in general. I also learned a new language for me: Romanian. Even if I did not practice this language enough, I heard the music of this language every day, I learned how interesting it was to learn some Latin languages in order to better understand how my own language was formed.

Finally, this point is not the most important. Before I though that the language, the words were the most important and that I couldn’t express myself without this. Thanks to all of the children that I met here (and I met a lot, like a lot!) I realized that when you want to express something you can do it. When you are obligated to communicate with them, you find some others ways to impart to, it gives you a lot of funny and amusing situations!

After this experience, I learned that we can understand the others even if we don’t talk the same language with the help of arts, listening, expressing…We can grow up, we can teach a lot of things, we can laugh, we can learn, we can inspire a life, we can help people and we can create a true relationship. In addition, the body language, the language of the eyes, the smiles and our availability to communicate with our partner are the most significant elements to create a relationship.

The third point (and not the lightest point) I would like to share is the intercultural, social and solidarity point of view I achieved with this experience. To live and work with more than ten different nationalities can be summarized by exchanges, a lot of exchanges about our different cultures and our similarities, learning, learning some words, to know how to do good frappe coffee, to discover a lot of new Portuguese music, singing, to learn how to do slack line and juggling, to know how to correctly pronounce the word PIZZA , to observe their presence in front of the children and more, and more…

To live in Romania took me out of a lot of prejudices or stereotypes that I could have before coming. With all my travels, I discovered a country with a beautiful and wild nature, some persons always ready to help us and thankful for our investment that you make in their country as a volunteer.

Schermata 2018-08-28 a 14.36.21.png

To finish, I can say that EVS is one of the most important experience that I have done in my life. It changed a lot of things in my mind, I was so sure of myself, of what I like, what I want, I want to plan everything. Now I have met myself again, I learned to trust myself, my own capacities and more generally in life. I learned how to listen and how to express myself better, to be more openminded and solidarity.

I am more spontaneous, less stressed. I am not scared to express myself or to feel my feelings anymore. I met some fantastic persons with their look of strangers pointed out my faults, my anxieties, my fears. They had no troubles telling me to help me to grow up.

I thank them for everything they taught me in their ways, for sharing this unique experience and this bubble with me during 6 months. We laughed, cried, sang, danced, traveled, kissed, walked, drank and talked about everything, about nothing, about us, about the life, about the future, the past and our experience.

I know that we will see again my friends, as we say it’s not «La revedere», it’s «Ne vedem».

Thank you for everything, Romania, EVS, A.C.T.O.R. and all of my volunteers friends.

Mathilde Chêne, volunteer in A.C.T.O.R. during 6 months in Vitamint T 17 (Sending Organization Pistes Solidaires, France).

French version

« Un besoin de souffler, de se retrouver »

Quand je suis arrivée ici en Roumanie, je venais juste de terminer mon Master. Après toutes ces années à travailler, étudier et me surpasser, je ressentais le besoin de m’engager, de partir seule pour respirer un grand coup afin de découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles personnes. En outre, j’avais besoin de souffler, de me retrouver.

Avant de venir ici, en Roumanie, j’avais trois objectifs: améliorer mon anglais, apprendre de nouveaux modes d’expression artistiques et améliorer mes connaissances en matière de médiation entre les arts et un public (ici les enfants).

Mais très rapidement, j’ai compris que j’allais trouver ici bien d’avantage. Je participais à cette expérience afin d’en apprendre plus sur moi-même et pas seulement dans l’attention d’améliorer mes compétences professionnelles. Je l’ai compris dès le début de cet EVS car c’est très vite devenu intense avec beaucoup de travail et de pressions.

« Mathilde arrête de stresser, calme »

Mes amis volontaires m’ont très vite aidée à réaliser combien j’avais besoin de relâcher la pression, d’improviser avec beaucoup moins de stress. Grâce à eux, j’ai pris conscience de l’importance que j’avais à lâcher prise et à me faire confiance.

Après toutes ces difficultés, j’ai travaillé sur moi-même avec leur aide, j’ai appris à improviser, à croire en moi et en mes capacités, à faire confiance au groupe et arrêter de toujours vouloir tout contrôler.

Beaucoup de choses ont changé. Ma relation avec les enfants est devenue plus spontanée et vraie. J’ai pris bien plus de plaisir et eux aussi! Quel plaisir d’enseigner, d’être toujours inventive et créative pour eux et avec eux. De voir leurs sourires, fiers d’eux-mêmes, de leur donner un petit peu de bonheur dans leur vie. Grâce à notre présence et notre investissement, j’aime penser qu’ils seront capable de se rappeler plus tard de ce que nous avons créé ensemble et ainsi peut être influencer leurs manières de penser et de se comporter.

La communication a changé entre les enfants et moi. Preuve que le langage n’est pas le plus important pour communiquer et créer une relation. Le langage du corps et nos énergies sont les plus importants aspects à développer.

Ceci est le second point que j’aimerais aborder: le langage. Bien sûr, j’ai amélioré mon anglais parce que je parlais tous les jours anglais avec mes colocataires et amis volontaires, pendant les réunions, activités, ateliers et dans ma vie en générale. J’ai aussi appris une nouvelle langue: le roumain. Même si je n’ai pas assez pratiqué cette langue, j’ai entendu tous les jours la musique de celle-ci. J’ai compris à quel point il était fascinant de connaitre d’autres langues latines et mieux comprendre comment ma propre langue était formée.

Mais finalement ceci n’est pas le plus indispensable. Avant cette expérience, je pensais que le langage, les mots étaient ce qu’il y avait de plus important et que je ne pouvais m’exprimer sans cela. Grâce à tous les enfants que j’ai rencontrés (et ça j’en ai rencontré beaucoup, vraiment beaucoup) j’ai réalisé que lorsque l’on voulait vraiment exprimer quelque chose, on pouvait le faire dans n’importe quelle†situation par n’importe quel moyen. En plus, cela apporte tellement de situations drôles et amusantes!

Après cette expérience j’ai appris que l’on pouvait comprendre son partenaire même si l’on ne parlait pas le même langage que lui grâce à l’aide des arts, de l’écoute et de l’expression de soi. On peut grandir, enseigner, rigoler, on peut apprendre, inspirer une vie, on peut aider des personnes et créer avec eux une vraie relation. De ce fait, le langage du corps, les regards, les sourires et notre disponibilité de communiquer avec son partenaire sont les éléments les plus importants afin de créer une relation.

Le troisième point (et pas des moindres) que j’aimerais partager, c’est mon point de vue personnel sur l’aspect social, interculturel et solidaire que j’ai eu la possibilité d’expérimenter durant ce volontariat. Vivre et travailler avec plus de dix nationalités différentes pourrait se résumer par nos échanges, nombreux échanges à propos de nos différentes cultures et/ou de nos similarités, apprendre, apprendre de nouveaux mots, apprendre à faire du bon café frappé grec, découvrir de nombreuses musiques, chanter, apprendre à faire de la slackline et du jonglage, savoir prononcer correctement le mot PIZZA, observer longuement leurs présences devant les enfants et plus encore…

Vivre en Roumanie m’a enlevé énormément de préjugés et de stéréotypes que je pouvais avoir avant de venir ici. Grâce à tous mes voyages, j’ai découvert un pays avec une très belle nature sauvage, des personnes toujours prêtes à aider et reconnaissantes pour notre investissement que l’on effectue dans leur pays en tant que volontaire.

Pour terminer, je pourrais dire que le Service Volontaire Européen est l’une des meilleures expériences de ma vie. Cela a chamboulé certaines visions que je pouvais avoir en la vie et ainsi me remettre en question. J’étais si sûr de ce que je voulais, de ce que j’aimais que je voulais tout planifier. Maintenant, je me suis retrouvée et jßai appris à avoir d’avantage confiance en moi, en mes capacités et de manière plus globale dans la vie. J’ai appris à mieux écouter les autres, à mieux m’exprimer, à être plus ouverte d’esprit et solidaire. Je suis plus spontanée, moins stressée, et je n’ai plus peur d’exprimer ou de ressentir mes réels sentiments.

J’ai rencontré des personnes fantastiques qui, avec leurs oeil d’inconnus ont pointé du doigt mes défauts, mes angoisses ou mes peurs et n’ont eu aucun mal à me le dire pour m’aider à grandir. Je les remercie pour tous ce qu’ils m’ont appris à leurs manières, pour avoir partagé cette expérience et cette bulle si singulière avec moi pendant six mois. Nous avons ri, pleuré, chanté, embrassé, marché, bu, discuté de tout, de rien, de nous, de notre expérience, de la vie, du futur et du passé.

Je sais que l’on se reverra mes amis, comme on dit ce n’est pas «La revedere», c’est un «Ne vedem».

Merci pour tout Roumanie, EVS, A.C.T.O.R. et tous mes amis volontaires.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s